http://www.eurocontinent.eu/wp-content/themes/eurocontinent

La question de la mer Noire au centre de la Politique mondiale

Déclaration

des  participants à la Conférence internationale

« La question de la mer Noire au centre de la Politique mondiale ».

dédicacée  aux médias des pays qui avaient pris part

à la  guerre en Crimée et de ses suites à l’occasion du 150e anniversaire du Traité de Londres en 1871 

21 mai 2021 Sébastopol                                                                                                                                           

Chers rédacteurs et journalistes

des principaux médias d’Allemagne, de Grande-Bretagne, d’ Italie ,

Roumanie, Turquie et France !

Nous, conférenciers et employés d’institutions et centres académiques et scientifiques, d’enseignement et de recherche de Belgique, France, Allemagne,  Italie, Russie, Suède, Suisse, experts indépendants, représentants d’entreprises, membres d’organisations historiques, culturelles, de jeunesse, sportives, étudiantes et publiques de La Crimée, a l’occasion de la tenue à Sébastopol de la conférence consacrée aux problèmes historiques et actuels de la géopolitique de la mer Noire et ses conséquences sur la politique mondiale, nous soulignons notre profonde préoccupation à propos des points suivants :

– La communauté mondiale, comme jamais auparavant au cours des dernières décennies, s’est rapprochée dangereusement de la confrontation militaire ;         

– Les sanctions réciproques politiques, diplomatiques, économiques et autres actions gouvernementales restrictives asymétriques prises par de  nombreux pays du monde ainsi que les discours usant de  la rhétorique guerrière des dirigeants politiques et des leaders d’opinion  se sont récemment généralisés          

– A la suite des sanctions, la coopération internationale a été remplacée par des pertes économiques de plusieurs milliards de dollars,  entraînant de multiples obstacles aux échanges internationaux normaux entre les peuples des différents pays du monde.         

Depuis Sébastopol, ville qui est entrée dans l’histoire mondiale comme le carrefour des intérêts militaires et stratégiques des grandes puissances mondiales, nous lançons un appel aux médias des États dont les soldats, officiers et généraux sont à jamais enterrés en terre de Crimée :  Avons nous appris des  batailles sanglantes des XIXe et XXe siècles  ?

Comme on le sait, la plume d’un journaliste est assimilée à une baïonnette. Nous appelons les représentants du  « quatrième  pouvoir » à planter ces baïonnettes dans le sol et à utiliser leurs plumes pour résoudre les problèmes les plus urgents de notre temps par une coopération conjointe plutôt que par la confrontation.

Les participants à la conférence proposent un certain nombre de nouvelles initiatives qui peuvent servir à neutraliser les menaces militaires et à accroître la confiance internationale :

L’organisation d’une table ronde avec des journalistes, écrivains, politologues et philosophes les plus célèbres des pays qui ont participé à la guerre de Crimée et à la Seconde Guerre mondiale au palais de Livadia, à Yalta, où les chefs de la Grande-Bretagne, de l’URSS et des États-Unis ont négocié en 1945 sur la paix et l’établissement des Nations Unies après la guerre la plus terrible de l’histoire de l’humanité. L’ordre du jour est inspiré des œuvres de Léon Tolstoï, participant à la défense de Sébastopol en 1854-1855: « la Crimée du XXIe siècle: la guerre ou la paix ? Cet évènement devrait être une discussion ouverte de représentants  des différents pays sur le destin de la planète, diffusée dans le monde entier ;

– Le lancement d’un programme international « La Crimée en tant que station thermale internationale » pour la réadaptation des patients post-COVID-19 dans les sanatoriums, maisons de repos et pensions de Crimée, connue pour ses ressources naturelles de guérison uniques, l’expérience à long terme des médecins et sa base scientifique médicale,

– la reprise d’une coopération à grande échelle dans le domaine de l’écologie au nom d’experts environnementaux de différents pays pour préparer un appel à l’UNESCO, l’AIEA et d’autres institutions internationales faisant autorité traitant des questions environnementales. Lors de cet évènement,  le Forum environnemental de la mer Noire à Sébastopol avec l’invitation de représentants d’organisations environnementales des États de la mer Noire, d’organisations internationales opérant dans le bassin Azov-mer Noire , des spécialistes du droit maritime international et des représentants du monde des affaires seront convié. Les problèmes de protection de l’environnement n’ont pas de frontières étatiques et ne sont guidés par aucune sanction .

– L’organisation d’un festival international de musique en faveur de la paix avec la participation des plus grands interprètes mondiaux de musique rock et classique intitulé « La charge de la brigade ART » sur le champ de bataille de Balaklava en 1854, immortalisé par le poème de Lord A. Tennyson « La charge de la Brigade légère ». Le mot « ART » dans le titre signifie « artistique ». L’appel pour la paix des personnalités du monde de la musique de  renommée mondiale sera une puissante contribution pour freiner la croissance des tensions internationales.

– La promotion de programmes conjoints d’échanges internationaux entre scientifiques, étudiants et scolaires liés aux activités spécialisées des institutions scientifiques, des universités et des installations touristiques en Crimée, en synergie avec les autorités de la ville de Sébastopol, de la République de Crimée et de la Fédération de Russie pour créer des incitations financières supplémentaires, simplifier les procédures douanières et frontalières pour les participants à ces programmes.

Nous invitons les médias internationaux  à soutenir ces initiatives et à promouvoir leur mise en œuvre. De plus, les participants à la conférence de Sébastopol appellent tous les journalistes à prendre la seule bonne décision dans le choix entre la guerre et la paix.

Adopté en séance plénière de la conférence.

A voté pour – 83 participants

A voté contre – 0

Abstention     – 0             

A envoyer aux principaux médias des pays participant aux guerres des XIXe et XXe siècles en Crimée .

Comité d’organisation de la conférence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *