http://www.eurocontinent.eu/wp-content/themes/eurocontinent

Le « Moscou – Paris  » – Météorologie géopolitique

Le coup de froid entre l’Union européenne et la Russie suite à la visite de Joseph Borell à Moscou se déroule exactement en même temps que le phénomène météorologique que l’on nomme « Moscou-Paris », où l’air froid de Russie déboule sur l’Europe jusqu’à Paris. Pour les géopolitologues qui écoutent les chamanes et dialoguent avec les fantômes de l’histoire, cela n’est pas fortuit.

Chaque fois que les Occidentaux ont poussé leur avantage trop loin vers l’est au delà du Dniepr jusqu’à Moscou, le retour de balancier ne s’est jamais fait attendre dans l’autre sens. Napoléon atteint Moscou en 1812, les Cosaques sont à Paris 2 ans plus tard en 1814, les armées allemandes s’approchent de Moscou en 1941, l’armée soviétique est à Berlin en 1945.

Joseph Borell, Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, va à Moscou le 5 février 2021 se mêler imprudemment des affaires intérieures de la Russie et donner des leçons sur les droits de l’homme, le phénomène météorologique Moscou – Paris, se met en action en retour, atteignant Bruxelles et puis Paris, quelques jours plus tard. Ce contrecoup de météorologie géopolitique est bien plus rapide que les précédents épisodes.

Espérons que ce Moscou Paris refroidisse durablement au Service européen pour l’action extérieure (SEAE) de l’Union européenne, les défenseurs les plus acharnés  de l’occidentalisation de la Russie par le changement de régime car ils accumulent les erreurs stratégiques  au détriment d’une identification rationnelle des intérêts géopolitiques communs entre les Européens de l’Ouest et les Russes. Il est vrai qu’ils n’ont jamais rien compris à la géopolitique et encore moins à la « géopolitique climatique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *