http://www.eurocontinent.eu/wp-content/themes/eurocontinent

Géopolitique de l’affaire NAVALNY

L’affaire NAVALNY  est  avant tout une opération de déstabilisation et de guerre psychologique contre la Russie, un enjeu géopolitique dans la rivalité entre Etats atlantistes et la Russie

Dans l’opération Navalny contre la Russie, la main de l’officine Integrity Initiative apparait de plus en plus clairement. dans cette escalade des Anglo-Saxons contre la Russie

Une lettre au nom de la fondation anti-corruption de Navalny a été envoyée au président américain Biden (copie ci-dessous ). Cette lettre demande des sanctions contre les proches de Vladimir Poutine. Une longue liste est annexée à la lettre  On y trouve  Igor Sechin, Alexei Miller, Oleg Deripaska, Alexander Bastrykin, Margarita Simonyan, Konstantin Ernst. et bien d’autres. Donc cela signifie que la fondation de Navalny demande à une puissance étrangère de sanctionner les réseaux au pouvoir de son pays. Navalny se positionne donc explicitement  comme un relais des intérêts anglo-saxons. Cela démontre qu’il estime avoir le soutien du nouveau président Biden mais aussi de  personnes influentes en Russie,  pour oser une telle escalade, dans son rapport de forces  avec le pouvoir en Russie au détriment sans doute de la légitimité de son action.  Il  accompagne ou cherche à provoquer  assurément un accroissement de la pression  du  nouveau président américain contre la Russie. Ce nouvel épisode de la crise suit  la mise en circulation d’un film de propagande  réalisé  par une équipe de production américaine dans un studio en Allemagne sur la corruption supposée, mais jamais démontré de Poutine.  Cette campagne a été initiée en parallèle du retour de Navalny en Russie et de son appel à manifester  illégalement, malgré les charges de corruption qui pèsent contre lui d’où son arrestation;     

Un autre élément va dans cette direction. Vladimir Ashurkov , directeur exécutif de la fondation anti-corruption de Navalny a signé la lettre adressée au président américain Joe Biden. Or Vladimir Ashurkov a été mentionné plusieurs fois  dans les listes des membres de l’officice Integrity Initiative publiées par des médias alternatifs.  Integrity Initiative, il faut le  rappeler est une  officine Britanniques ( financée aussi par les Américains)  spécialisée dans la guerre de communication contre la Russie  Leur méthode est l’infiltration des ministères, médias, think tanks, universités des Etats européens  pour y placer des agents d’influence et aligner les gouvernements sur les priorités géopolitiques des anglo-saxons. Vladimir Ashurkov a obtenu l’asile politique à Londres, après avoir  été accusé de corruption en Russie dans l’affaire du financement de la campagne électorale de Navalny. Quelle coîncidence ! 

Ici : http://johnhelmer.net/operation-integrity-initiative-british-intelligence-celebrates-a-century-of-russia-lies-and-self-deception/?fbclid=IwAR2I1ByyASq_R4mZnrHITxBhJ0xvRjB-lHixjkpHin4G14sDDj-Nn04fETg

Voila encore un indice qui appuie la thèse que Navalny est de facto un agent des puissances étrangères (surtout Britanniques et Américains)  pour lui donner  le statut  d’opposant principal au moyen de l’opération de déstabilisation actuelle,  afin de pousser à un changement de régime en Russie. Cette affaire est donc un enjeu de pouvoir et non une question de morale à propos de la corruption ou la « démocratie contre l’autoritarisme ».   

Cette affaire est donc de moins en moins une affaire de géopolitique interne à la Russie, c’est à dire la lutte du pouvoir pour l’après-Poutine, mais de plus en plus un enjeu géopolitique à l’échelle globale, la lutte de pouvoir entre grande puissances

Il n’y a rien d’étonnant à cela car cette opération de déstabilisation/ guerre  de communication/psychologique sur le sol russe est menée en parallèle avec la tentative de changement de régime en Biélorussie, le soutien renforcé à  l’Ukraine, l’envoi de navires américains en Mer Noire  pour provoquer les Russes à leurs frontières maritimes, et la récente guerre au Haut-Karabagh , au cours de laquelle les Américains sont donné carte blanche à la Turquie pour déstabiliser la zone d’influence russe. (voir carte géopolitique en annexe)        

Vladimir Poutine fait la promotion d’un monde multipolaire  et c’est la vraie raison pour laquelle les Anglo-Saxons et leurs alliés atlantistes cherchent à salir sa réputation et pousser à un changement de régime, pour faire plier la Russie à leur vision unipolaire du monde.

Cette aggravation  de la crise est évidemment liée à l’arrivée au pouvoir du nouveau président Biden. Cela démontre comme je l’ai souligné dans divers articles qu’il n’y aura  pas d’inflexion de la stratégie géopolitique des Etats-Unis et leurs alliés atlantistes  dont l’objectif encercler/fragmenter l’Eurasie et empêcher un rapprochement entre les Européens de l’Ouest en particulier l’Allemagne et la France et la Russie (mais aussi la Chine), mais une  aggravation probable de la situation (http://www.eurocontinent.eu/2020/11/biden-president-mauvais-scenario-geopolitique-pour-la-france-et-leurope/ )

Cette mise en avant de Navalny qui  mine les relations avec la Russie ne correspond pas aux intérêts de la France selon la vision gaullienne de Atlantique au Pacifique. Il ne reste qu’à espérer que les gouvernements français et allemands ne se laisseront pas entrainer dans cette escalade. 

Vous avez aimé cet article ?
Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *